ANAIS GUERY


Repérées devant un défilé, les quatre filles en bleu d’Anaïs Guery m’ont de suite attirée . Au milieu du brouhaha des groupies, des photographes et des peoples, les silhouettes marines dénotaient . Une touche de douceur, de simplicité, un parti pris tendre et poétique fort, nous invitaient à en savoir plus sur Anaïs et sa première collection… Anaïs Guery a un parcours professionnel qui en impose. Cinq années aux arts décoratifs de Paris ont favorisé son sens créatif, sa capacité à développer des concepts artistiques originaux . Puis, l’école de l’IFM lui a donné les outils techniques et la rigueur qu’impose la production de luxe, avec au bout de la chaîne la perspective de création d’un vrai produit commercialisable . Avant de lancer sa marque « A.guery », Anaïs a pu faire ses classes dans des maisons prestigieuses telles que Chrisitan Dior, Balenciaga et Louis Vuitton . Elle a accompagné dans la préparation de collection en compétition pour le CFDA awards de jeunes designers à New york (et Londres.) . En 2011 elle devient  styliste responsable chaîne et trame féminin chez Cacharel, où elle développe les collections en lien étroit avec les directeurs artistiques .

Forte de toutes ses expériences, Anaïs prépare sa première collection, avec une vision affûtée, Art&Craft, éthique et design . Elle revisite le tailleur manche longue,s’autorise des pièces plus floues, plus « libres » . Elle nous surprend par l’usage de matière hors norme comme le filet technique ou le tissu d’ameublement. Ces choix viennent nourrir notre imaginaire, ainsi la pièce en filet prend une dimension absolument poétique quand on la voit, qu’elle soit portée ou juste déposée sur un cintre  . La matière joue un rôle essentiel dans les créations d’ Anaïs . les tissus bruts, les tressages, les filets renvoient à une idée d’utilitaire, qu’elle aime détourner et anoblir tantôt par la façon dont elle vient l’enrouler avec délicatesse autour du corps, tantôt avec une teinture indigo travaillée de façon Couture  . Curieuse des techniques artisanales, elle a ramené de ses voyages d’inspiration des techniques traditionnelles qu’elle vient remettre au goût du jour, comme cette technique de tressage Japonaise utilisée depuis longtemps pour la confection de tongs qu’elle insert dans ses silhouettes au niveau des chevilles et des poignets . Le mélange du folklore populaire avec un savoir faire d’expertise couture viennent donner à ses vêtements une dimension contemporaine et authentique très originale . On apprécie aussi le soin apporté aux détails. Chaque bouton est unique . Nés d’une collaboration avec une céramiste du collectif Pièces unique .

Dans son atelier, on retrouve son goût pour le design et ses inspirations . Un mur recouvert de photos pour s’immerger. C’est là qu’ Anaïs travaille, dans une ambiance intimiste, aquatique, des images de coraux, du denim, des instants poétiques capturés… La vision qu’elle a du vêtement vient stimuler notre imagination . Cette collection est faite pour une clientèle « d’initiées, »des filles avec des histoires en têtes qui voudront jouer avec ses vêtements »quelques pièces précieuses qui auraient choisi de s’arrimer à notre corps . »

Credits

Photos and text by Marion Hassan