ANNE SOFIE MADSEN


 

La designer danoise Anne Sofie Madsen, pour la deuxième fois inscrite au calendrier de la fashionweek parisienne, nous présentait sa nouvelle collection « come undressed ». Le travail d’Anne Sofie est nourri d’élans excentriques, poétiques, avec une touche d’anticonformisme et sans concession avec son univers onirique. Elle développe un style presque abstrait, avec de volumineuses formes, redessinant les contours d’un corps ou un exosquelette.

Les silhouettes ss16 sont asymétriques, abordées sous l’angle de la superposition de matières qui s’entrechoquent : mailles, organza, laçages, latex, laine.. La femme Anne Sofie Madsen semble tout droit sortie de son boudoir pour aller chasser on ne sait quel bête mystique que l’on pourrait retrouver errant dans l’univers des motifs d’une partie de la collection, peuplés de planètes et de dinosaures.
L’effet d’échelle des mailles et des ornements floraux en 3d nous entraine un peu plus près d’une Alice de Lewis Caroll, devenue jeune femme, sexy et à la fois complètement désinvolte. La designer mélange underwear et pardessus avec brio pour nous parler de contradiction sensuelle.

« Quand la pudeur se confronte au désir de se dévoiler. »

La ligne ss16 est aussi un hommage discret à de grands couturiers avec lesquels Anne Sofie Madsen a fait ses premières armes : John Galliano et après Alexander Mcqueen. Comment aborder le thème du corset sans faire un clin d’œil à Jean Paul Gaultier avec cette robe en denim brut.

La sensualité qui s’échappe de cette collection inscrit Anne Sofie Madsen dans la lignée des nouveaux talents à suivre de près.

Credits

Photos by Thomas Coispel
Text by Marion Hassan