BACKSTAGE JACQUEMUS / LA RIVIERA

C’est à l’Ambassade italienne que le défilé SS19 du designer hypissime se déroulait.

Dans la file d’attente bondée, milles rumeurs se racontaient. Le gratin était chauffé à blanc pour accueillir « La Riviera » inspirée des rêveries d’enfance de Simon Porte Jacquemus.

Une palette tendre faite de couleurs crèmes, verts d’eau et bleus gris enveloppaient d’onctuosité cette collection furieusement sensuelle où les accessoires sont le marqueur  indiscutable de la folie douce du designer.

La touche Jacquemus, c’est sa vision burlesque et poétique qu’il vient insuffler dans un jeu de proportions dont lui seul a le langage.

Le prisme change continuellement pour notre plus grand plaisir, nous sommes tantôt l’enfant effaré par un gigantesque sac de plage à franges, balancé fiévreusement au creux d’un coude; tantôt accroché à des décolletés victorieux du #metoo . Oui la femme Jacquemus sera outrageusement brûlante, nue sous des trenchs et des vestes de tailleurs noués à la taille.

Alternant avec des pièces classiques voire iconiques comme le débardeur blanc, les robes de cocktails donnent à ce casting léché des allures de vestales .

Malgré quelques déconvenues social médiatiques, notamment épinglé par le sulfureux Diet Prada pour avoir tagué un chapeau parasol qui n’était pas le sien (tout le monde peut se tromper…) Force est de constater que le designer est de loin le meilleur pour réconcilier extravagance et authenticité.

Mais finalement, la Province c’est un peu ça, l’exubérance des cœurs et des paysages livrés sans restriction à qui veut bien l’apprécier.

PHOTOGRAPHE Elise Notseck
ARTICLE Marion Hassan

Special thanks to Lucien Pages Communication