SERKAN CURA


  « Et le silence se fit sur les premières notes d’une musique épique… »

Les mannequins homme et femmes déambulaient lentement, gracieusement, laissant les plumes et les drapés flotter dans leurs sillages. Le 4èm défilé de Serkan Cura s’est déroulé dans un grand hangar aux murs bétonnés, sans revêtements tagués par endroits. Dans cette ambiance underground, nous étions les premiers spectateurs à découvrir le balai de ces animaux étranges où le corps et le vêtement ne fait plus qu’un, pour créer un être hybride d’une extravagance folle .Inspiré par les divinités de la mythologie grecque, la collection du créateur d’origine turque nous invite dans son univers fantasmagorique.

Le faste et la technique sont à l’honneur : plumes, fourrures teintées, bustiers recouverts de lacés, jeux de brillances et de transparences…La nudité s’impose, provocatrice . Son choix de couleurs et de matières donne à la collection une allure moderne presque futuriste et on se régale du contraste entre silhouettes organiques et géométriques, chacune réalisées avec des lignes fortes sans demi mesures . Serkan Cura pour sa nouvelle collection réussit en maître à réinventer une divine animalité urbaine.

Credits

Text and photos by Marion Hassan