SANKUANZ – Cykuanz


Images projetées d’un paysage montagneux perturbé, imagerie d’un monde digitalisé : à l’entrée du défilé, les écrans posés sur des strates blanches nous accueillent. Shangguan Zhe fait partie de ceux-là qui utilisent les évolutions numériques pour servir leur art et prouver que nature et futur ne sont pas incompatibles.

Basé à Xiamen dans la province du Fujian, le créateur propose cette saison une collection largement inspirée de l’univers de Cy Twombly. Les peintures de l’artistes se répandent sur des ensembles vestes tailleurs italiennes, graffitis contemporains. Les pièces de lin évoquent les toiles vierge du maître lorsqu’elles ne sont pas recouvertes de peinture blanche leur donnant un aspect patiné jusqu’au chaussures. Le tout est réhaussé d’inspirations streetwear et workwear : couleurs tranchantes, du vert acide au jaune gamer, coupe-vent XXL aux surpiqûres contrastantes, motif camouflage revisité ou bleu de travail parasitent cotons et lins naturels et ancrent une silhouette urbaine. Le pantalon, large, se dézippe en short ou se porte au dessus des chevilles pour laisser le champs à des chaussures qui rappellent les jikatabi portées par les ouvriers japonais.

Cheveux piqués en l’air enlacés d’un bandeau, les modèles prolifèrent comme sortis d’un jeu vidéo. Les casquettes ou les vestes sont attachées à la ceinture, les logos agressifs, le sac à dos surdimensionné ; autant d’éléments rappelant la pop-culture comme signe distinctif de la marque.

Le créateur chinois embrasse son époque et fait appel à tous les codes contemporains pour construire cette collection qui se conclut sur un air de Haendel, ode à la nature. Missive à transmettre : positive attitude pour l’avenir.

WORDS Orianne Drouet
PHOTOGRAPHY Pierre Tostain de Bonjour Garçon