Y PROJECT


C’est dans un Globo bondé que Y project nous présentait sa collection automne-hiver 2017. Le défilé a des allures d’hallucinations sous acides : ondulantes, elles dégoulinent en torsade le long des bras et des jambes des modèles (toujours aussi charismatiques). Les pantalons de joggings, jeans… sont sectionnés voir stratifiés.

Glenn Martens explore de nouveaux horizons sociétales, il décline subtilement les codes de la maison, autrefois cow-boys berlinois, aujourd’hui hooligans hip hops.

En note de fond, Martens conserve la touche romantique et sensuelle qui fait le succès de Y project, notamment avec une des pièces fortes de la collection : un costume de velours bordeaux. Asymétrie d’une manche oversize découpée à l’épaule qui s’attache autour du cou par une sangle de tissu laissant apparaître une chemise blanche immaculée.

Les accessoires jouent un rôle prépondérant, le créateur détourne les symboles de la royauté, une main grandeur nature devient pendentif ou écusson, des écharpes de supporters porte des visages de reines et de rois.

Royal!

Photos par Lucille Delabarre
Texte par Marion Hassan