IN CONVERSATION WITH JORGE AYALA


Jorge Ayala (33) was born in Mexico City. Very young, he moved to Paris to study Architecture. He had the desire to become an architect, yet some crucial encounters divert him into the world of fashion.

Tell us more about this process…

“In 2003, I was working on a student project; I headed to Yohji Yamamoto‘s Exhibition at Musée des Arts Décoratifs (Musée du Louvre). Yamamoto’s works yield questions about me and about what I wanted to do after my studies. I had the opportunity to access Les Arts Décoratifs one-of-a-kind archives. Thanks to this exchange, I managed to get in touch with Monsieur Gerard Lognon, head of Atelier de plissage Lognon, one of the remaining Parisian outsourcers for Haute Couture, located in place Vendôme. Once I meet Gerard Logon, I wanted to be taught the pleats know-how. Later on that summer, I became an intern at his workshop, since then we became friends. Today I still produce all kind of pleated fabrics entirely at Ateliers Lognon.”

Upon this handcrafting experience, Jorge refined his sensibility for fashion and challenges himself with a new project: to link clothing design with his architectural knowledge.

After his studies in Paris, Ayala obtains a place at the Architectural Association School, one of the most prestigious academies in the world. While at the AA, I was taught to resist the system, not as an unorthodox, but on the aim to create my own structure.”  He graduates in 2008, the year of the economic recession.

He asked himself: “what are the means of being an architect these days?

In 2011, he will finally move to Paris and with the massive support of the Architectural Association in London he starts the AA Visiting School in Paris in partnership with Les Arts Décoratifs called AATELIER.

“AATELIER is a workshop of fashion versus architecture. Each semester I get students, mainly from overseas, to develop on this new hybrid discipline, working from conceptual stages to marketing strategies.”

Today, Jorge Ayala is a pluri-disciplinary designer and professor. His architectural studio’s main client is his own clothing brand: “[Ay]A Studio retrofits all our architectural concepts that crystallize onto product and clothing design to Jorge Ayala Paris trade mark.”

Tell us more about the workshops…

To explain in few words, a workshop is a work session specific to [Ay]A Studio’s agendas, with specific dates and length. Ayala invites artists and teachers whom are in similar fields of design and research, in order to develop projects with students.

“The workshop briefs are pluriscalar, from catwalk design to stilettos design; from conceptual to communication and visual merchandising. We also have set up collaborations, for instances, we are working on our second collaboration with Louis Vuitton Malletier. In Spring 2012, we also worked on a scenario post Alexander McQueen called Post- McQueen Embryos, where I choose the death of Alexander McQueen as a post-catastrophic scenario.”

What is your actual perspective when you work on your creations now?

“I own an architect degree, and I work around the bodyscale: how a shoe fits or the ergonomies of a torso, all these questions are highly architectural. Being trained as an architect has a lot in common with being an autodidact fashion designer. Precision, structure, engineering, texture, material, assembly, innovation, technology and of course aesthetics. I don’t want to be considered an utopist architect pretending to design clothes. In my case it’s all part of the same process lead by existential questions. I am on mu “learning curve”.

Jorge Ayala’s next collection will be available online at www.jorgeayalaparis.com this spring, until then, we are delighted to show you some architectural preview!

Jorge Ayala est né au Mexique il y a 33 ans. Très jeune, il part étudier l’architecture à Paris. Depuis toujours il a le désir d’être architecte mais des rencontres clefs vont le faire basculer dans le monde de la Mode.

Racontes-nous un peu ton parcours…

« En 2003, je faisais des maquettes d’architecture et j’ai décidé d’aller voir l’exposition de Yohji Yamamoto qui se tenait au Musée des Arts Décoratifs. Face à tout ce travail, ce fut une remise en question sur ce que je voulais faire. J’ai approfondi mes recherches en ayant la chance de pouvoir accéder aux archives des Arts Décoratifs, et grâce à cela, j’ai pu être mis en contact avec Mr Gérard Lognon, créateur des ateliers Lognon, place Vendôme, un des derniers à travailler pour la Haute Couture. Je suis venu le voir pour me renseigner sur l’art du plissé. J’ai décroché ce même été un stage dans son atelier, et depuis nous entretenons une vraie relation amicale et professionnelle. »

Grace à cette expérience, le sens de la mode de Jorge va s’aiguiser, et cette vraie remise en question va lui permettre de travailler sur un projet liant la mode à ses connaissances architecturales. Apres Paris, Il continue ses études à Londres à L’Architectural Association School, l’une des plus prestigieuses écoles du monde.

« La bas, j’ai confirmé une certaine résistance au système, non pas comme une rébellion, mais de façon à pouvoir créer de moi-même une structure à laquelle s’attacherait son propre contenu. C’est là où j’ai commencé à élaborer mes dessins, formes organiques, la 3D».

En 2008, quand il fini l’école, c’est la récession. Jorge se remet une nouvelle fois en question sur « qu’est ce que c’est d’être architecte au 21ème alors qu’il souhaite se tourner vers la création de vêtements. En 2011, il installe son studio à Paris et il est soutenu par L’Architectural Association de Londres pour installer une ambassade de l’AA School en partenariat avec les Arts décoratifs : AATELIER.

« AAtelier est un workshop de mode architecturale. Tout les 6 mois, je reçois des étudiants, la plus part étrangers, on développe une discipline hybride. On travaille de la conception jusqu’au marketing. »

Aujourd’hui Jorge est pluridisciplinaire. Créateur, professeur, il détient son agence d’architecture qui collabore avec sa marque de vêtements. « [Ay]A Studio opère comme un « retrofit » sur nos concepts d’architecture cristallisés sur les produits de la marque Jorge Ayala Paris. »

Parles-nous de ces « workshops »…

Pour expliquer en quelques mots, un workshop est une cession de travail issu des recherches qu’Ayala mène, d’une durée déterminée, souvent courte, où il invite des artistes et des professeurs qui sont dans le même domaine pour développer des projets avec des étudiants.

« Ces workshops vont du design de catwalk jusqu’à celle de chaussure, de la création jusqu’à la communication, marketing, et également sur des collaborations » Le monde devient hybride : Jorge se dit collaboration avec Louis Vuitton. On a également travaillé sur Alexander McQueen : Embryons Post McQueen, où l’on prenait la mort de McQ comme un scenario post catastrophe. »

La pluspart des étudiants de cette école sont des étrangers. On vous invite donc, étudiants français,à vous pencher sur cette formation avec Jorge Ayala qui ne pourra qu’enrichir votre travail de futur créateur.

Aujourd’hui, en tant que créateur, comment travailles-tu sur tes créations ?

« Je suis plutôt un architecte qui travaille autour du corps, comprendre comment on tient sur une chaussure ou comment est faite l’ergonomie d’un torse est de l’architecture. Le métier d’architecte a vraiment beaucoup de points communs avec celui de créateur : la précision, la structure, l’ingénierie, la texture, la matière, l’assemblage, l’innovation, la technologie et évidement l’esthétique. Aujourd’hui, je ne souhaite pas être considéré comme un utopiste, l’architecte qui prétend faire de la mode. C’est un processus, une mise en question. Je suis dans une « learning curve », c’est un processus intellectuel, existentiel.»

Jorge Ayala nous présentera sa prochaine collection qui sera disponible en ligne sur

www.jorgeayalaparis.com dès ce printemps, en attendant on est ravies de pouvoir vous en montrer un délicieux aperçu !

SEE MORE :

http://instagram.com/jorgeayalaparis

https://www.facebook.com/jorgeayalaparis

 

 

Gaia Lopez Sundberg

Marion Hassan