la vidéo ARAKHNEA de Sandrine Phillipe en collaboration avec Parisian Fashion Designer, Marco Chenevier; chorégraphe et directeur de la troupe franco-italienne TIDA et le photographe Maxime Leyravaud.

SANDRINE PHILIPPE


 

C’est dans sa boutique parisienne rue Herold que Sandrine Philippe nous reçoit. Le décor est planté et nous sommes directement immergés dans l’univers poétique et féroce de la designer. Un vieux piano noir recouvert de cendres et de toiles de tissus fins, un nid géant aux allures arachnéennes fait de joncs et de noeuds entrelacés, une table en bois épaisse et rustique… un lieu dans lequel on se sent étrangement bien, où chaque détail est une invitation à laisser vagabonder notre imagination entre passé et futur.

Le temps est le thème central du travail de Sandrine et l’usure son moyen d’expression, son empreinte. Fascinée par les vieilles choses et leurs histoires depuis son enfance, elle applique à chacune des pièces de ses collections: brûlures, silicone, coutures et lacérations…créant une histoire propre à chaque vêtement lors de sa transformation. Une déconstruction créatrice où chaque collection donne l’occasion de développer de nouvelles techniques donnant naissance à de nouvelles textures et matières. Pour les amoureux de la matière comme moi, ce lieu en est une célébration. Un travail bouleversant peuplé de petits trésors, seuls vestiges de la performance artistique jouée dans le secret de l’atelier de confection.

Les silhouettes de la designer offrent un vestiaire aux possibilités multiples, superpositions, unisex ou féminité et masculinité affirmé sobre ou atypique. Elle laisse libre court à l’expression de chacun pour créer son style. Je vous invite à découvrir sa ligne d’accessoires, tout aussi époustouflante à laquelle elle donne une dimension « objet d’art » à part entière.

Artiste complète elle dessine, peint et s’intéresse tout particulièrement à la danse, aux installations et à la mise en scène. La mode a été pour elle le meilleur moyen de concilier le dessin et son amour pour le corps humain. Entourée d’artistes venant d’univers divers, elle collabore notamment avec un chorégraphe pour créer une vidéo ARAKHNEA en 2014. La corrélation entre son travail et la danse semble d’ailleurs une évidence, la danse tord, marque et transforme les corps.

Elle présentera sa prochaine collection homme lors de la fashion week à Paris. On a hâte de découvrir le thème de son travail et la nouvelle ambiance de la boutique.

Credits

Text by Marion Hassan
Photos boutique : Marion Hassan
Photo bannière : Max Leyravaud et Nico Rival pour Sandrine Philipe
Model : Camille Gorin et Thibaut Betemps
Assistant stylist : Claire Lebeau
Special thanks Stéphanie Veuriot