IN CONVERSATION WITH MIRA NEDYALKOVA


 

1-Comment avez-vous démarré votre carrière dans la photographie?

J’ai toujours aimé la photographie et considéré ce média comme un art à part entière, mais j’ai commencé par le dessin et la peinture en parallèle d’une carrière de mannequin. Ce n’est qu’en 2007, que j’ai découvert la photographie en tant que moyen d’expression et petit à petit cela a complètement remplacé la peinture.
Mes photos ne sont pas exactement des photos, j’utilise énormément photoshop (le logiciel d’édition d’images) et mes créations sont à mi chemin entre des peintures et de la photographie.
Ces deux arts sont pour moi très similaires et interdépendants. Franchement, mon attrait pour la photographie a augmenté en même temps que la découverte de photoshop et du potentiel qu’il apporte en possibilité de transformation d’image.
C’est ce parcours improbable qui m’a ouvert la voie, l’opportunité de continuer à créer, connectant la peinture et la photographie. Un gros challenge pour moi.

2-Quel est votre partie favorite dans le processus créatif?

Je pense que c’est la peinture sur photoshop, c’est la partie principale de mon processus créatif. La vérité c’est que je n’attache pas une grande importance aux techniques photographiques mais plutôt au travail de post production avec photoshop.

D’ailleurs, je ne me considère pas comme une photographe même si je fais de la photographie d’art.

3-Quand vous commencez votre shooting, avez vous déjà en tête une idée précise de ce que vous voulez? Définissez vous votre projet par un croquis (sketch)?

Oui j’ai toujours une idée précise de ce que je veux réaliser, j’anticipe mon projet.
Cela inclut de trouver les bons vêtements dont j’ai besoin. Habituellement, j’ai plus que juste une idée en tête et je commence le shooting avec l’ambition de réaliser plusieurs de mes visions. Je termine le shooting avec un certain nombre de photos parmi lesquelles je peux faire un choix.
Biensûr très souvent j’improvise aussi en fonction du moment. J’aime capturer l’instant avec chaque mannequin et personne quand elles s’y attendent le moins. Cela me donne souvent de très bons résultats.
Je ne fais pas de croquis avant le shooting pour montrer ce que je veux. Toutes les idées sont dans ma tête et je me laisse toujours une marge de liberté ainsi qu’à mon modèle, pour qu’il puisse exprimer l’essence de ce qu’il a à donner à sa manière. Il peut varier ses pauses et interpréter ma vision au début ou plus tard dans la séance.

4-Quand on regarde vos photographies, un profond sentiment d’abandon et d’intimité s’en dégage.

Comment dirigez vous vos modèles?

Oui comme je l’ai dit, je laisse toujours une grande marge de liberté à mes modèles. Avant la prise de la photo je leur dis toujours de rester calme, d’agir naturellement et d’oublier que je les photographie. J’ai l’habitude de leur communiquer mon idée et de partager avec elles les moyens possibles pour la réaliser.
Pendant le shooting, nous sommes en contact constant, cela nous aide à pousser plus loin le sentiment d’immersion dans notre création, nous sommes sur la même fréquence spirituelle.

5-L’eau et la nature prennent une place importante dans votre travail. Quand avez vous developpé cette sensibilité?

En effet, la majorité de mes travaux se passent dans l’eau et ce n’est pas un accident.
Avec du recul, l’eau représente pour moi un moyen très pratique d’expression, c’est ce qui se balade en moi et recrée mes idées.
D’un point de vue purement technique, faire des shootings avec de l’eau me procure une grande joie.
Au contact de la lumière et des ombres, les formes et les couleurs de l’eau varient de manière indéfinissable, le résultat final obtenu me surprend toujours . C’est très inspirant. Pour l’artiste, elle est comme un véhicule. L’eau est le fruit de ma création.
La création, la vie, le pouvoir….L’eau symbolise des énergies puissantes. Elle est l’élément par excellence du plaisir et de la joie, elle donne la vie mais aussi peut devenir risquée, menaçante, et aller jusqu’à nous détruire.
J’aime sa transparence, sa pureté, la lumière et ses réflexions ainsi que sa capacité de transformation qui se dévoile au contact d’autres médiums.
Pour moi, l’eau est un élément hautement érotique précisément par les oppositions qui la constituent.
L’eau est celle qui étanche notre soif et nous sauve.C’est la luxure en chacun de nous, la soif de l’amour et cette lutte éternelle pour tenter d’effacer ce besoin, de l’ émousser, pour guérir de la douleur que son manque nous inflige. La tristesse, la solitude …

6-Comment choisis tu les vêtements pour tes shootings?

Je suis une grande amatrice de vêtements, j’aime combiner différents styles.
J’aime plus particulièrement le style vintage. Je me balade souvent dans les magasins de seconde main.
En Bulgarie il est très difficile de louer des vêtements, la location chez nous peut devenir vraiment très compliquée, du coup je les achète la plus part du temps et je peux les utiliser plusieurs fois pour différents projets.

7-Que signifie la beauté pour vous?

La beauté que je recherche et reconnais est l’une des facettes des nombreux visages qu’elle peut revêtir. Ce qui vous transmet différentes émotions, qui provoque des pensées inattendues et conflictuelles.
Pour moi la beauté est le moteur de la vraie joie ce n’est pas visible à l’œil. Cela touche plus profondément mon âme et je la ressens de tout mon être, cela m’enthousiasme, me secoue et fait naître chez moi des questions et des réponses, c’est une des plus importantes pulsions de vie.

8-Quel est le meilleur conseil que l’on vous ai donné?

Je ne pourrai donner le conseil d’une personne précisément. Je ne peux que transmettre ce que je me répète à moi même constamment. « La vie c’est maintenant et ici… et tout ce que je veux dépend de moi ici et maintenant. »
Le passé n’est qu’une histoire que l’on se raconte à nous même, le futur commence aujourd’hui.

Credits

Photos by Mira Nedyalkova
Article by Marion Hassan