WOOYOUNGMI

BACKSTAGE / WOOYOUNGMI

PHOTOGRAPHY by Elise Notseck @elise_ntsck

All clothes Wooyoungmi @wooyoungmiofficial

Y PROJECT HOMME AW17

Y PROJECT

C’est dans un Globo bondé que Y project nous présentait sa collection automne-hiver 2017. Le défilé a des allures d’hallucinations sous acides : ondulantes, elles dégoulinent en torsade le long des bras et des jambes des modèles (toujours aussi charismatiques). Les pantalons de joggings, jeans… sont sectionnés voir stratifiés.

Glenn Martens explore de nouveaux horizons sociétales, il décline subtilement les codes de la maison, autrefois cow-boys berlinois, aujourd’hui hooligans hip hops.

En note de fond, Martens conserve la touche romantique et sensuelle qui fait le succès de Y project, notamment avec une des pièces fortes de la collection : un costume de velours bordeaux. Asymétrie d’une manche oversize découpée à l’épaule qui s’attache autour du cou par une sangle de tissu laissant apparaître une chemise blanche immaculée.

Les accessoires jouent un rôle prépondérant, le créateur détourne les symboles de la royauté, une main grandeur nature devient pendentif ou écusson, des écharpes de supporters porte des visages de reines et de rois.

Royal!

Photos par Lucille Delabarre
Texte par Marion Hassan

CONCRETE BOY BY DAVID FITT

CONCRETE BOY


Photographer: David Fitt – www.davidfitt.com

Model: Jonathan @ VivaModels

Art Director: Maria Yakhnenko – http://www.maryakh.com

Stylism: Natacha Aedo Duran – http://www.designedbynaedo.com

Make up artist: Natalie Koëppe  https://www.facebook.com/nataliekoeppehairmakeup/

postproduction : Omen Studio – http://omen-studio.fr
WAN HUNG LONDON

WANG HUNG CHEUNG


Une bouffée de fraîcheur, dans cette deuxième collection, brillante (au sens propre et au sens figuré) du jeune Wan Hung Cheung , récemment diplômé de la prestigieuse Saint Martin school.

Sur un départ de coupe faussement basique, dont la parfaite exécution des prototypes nous a laissé coi, Wan Hung Cheung tente le pari risqué de ramener l’univers visuel de la fête et de la fantaisie dans le dressing masculin.

Il imagine d’abord un homme estival dont la palette de gris tendres, de jaunes pâles et de rouges vifs préserve les codes de la masculinité. Puis il les chahute grâce à de subtiles rangées de cristaux Swarovski dernière génération, aux motifs marbrés et aux géométries anguleuses et modernes.

Une surprise éclatante dans le paysage de cette saison, une excentricité londonienne rencontre la sobriété d’une influence asiatique maîtrisé.

Des silhouettes carrées aux lignes tranchantes et viriles, nous rappellent les créations du très innovant Courrèges.

Mais là où le designer des 60’s inventait les formes d’un futur fantasmagorique, Wan Hung Cheung s’inscrit dans la continuité de cette tendance en y apportant la rythmique de différentes matières, et niveaux de brillances.

À noter également l’utilisation de tissus visuellement réactifs, dont les impressions 3d kaléidoscopiques se transforment à chaque mouvement du modèle. Un effet qui accompagne et répond au tintement subtil des cristaux, une collection pensée pour vivre et bouger avec le corps en fête.

Chaque goutte de conformisme est accompagnée d’innovations dont la finesse et l’élégance sont d’une telle maîtrise dans son dosage, qu’elles rehaussent chaque pièce tout en évitant perpétuellement l’écueil du kitch.

Un mariage improbable entre sobriété et excentricité, au masculin. Un défi dangereux que Wan Hung Cheung relève avec brio.

En ces temps où la mode masculine est acculée et en pleine mutation, voilà un jeune créateur qui nous montre que l’innovation réside parfois dans les détails, et que tout l’art de la séduction prospère dans la subtilité. L’homme de la mode de demain n’achèvera jamais de se transformer, et cette collection en est une étape très enthousiasmante.