EMERGING TALENT / ENAMI

ENAMI

PHOTOGRAPHY by Clément Vayssières @clement.vayssieres

All clothes by ENAMI @enami____

 

GUY LAROCHE BY ELISE NOTSECK

BACKSTAGE AT GUY LAROCHE BY ELISE NOTSECK


PHOTOGRAPHER Elise Notseck @elise_ntsck

thank you to Guy Laroche for inviting us

ARTHUR AVELLANO AW18-19

BACKSTAGE / ARTHUR AVELLANO AW18-19

PHOTOGRAPHY by Pierre Tostain
@pierretostain de @bonjourgarcon

LEO BY LEO – EVOLUTION

BACKSTAGE / LEO BY LEO SS18

PHOTOGRAPHY Elise Notseck @elise_ntsck
www.leobyleo.com

KOCHE SS18

KOCHE

Étonnant de retrouver la collection de Christelle Kocher dans l’église Saint Merri du 4èm, un lieu finalement bien conventionnel pour une créatrice qui nous avait habitués à des événements en plein cœur des Halles où  les badauds et les professionnels se faisaient du coude à coudes… pourtant ce twist événementiel n’annonce en rien un changement de direction dans le partie pris urbain et démocratique de la marque Koché.

Plus street que jamais, la designer signe une collaboration avec le Paris Saint Germains dont elle découpe et déstructure les maillots, revisités à la sauce Couture ils sont embellis de broderies blanches et de pierres Swarowski.  Elle les marie à de longues robes fluides, des tops oversizes aux bretelles asymétriques et des pantalons de satins à pinces. So hype !

Christelle Kocher, à la tête de la maison plumassière Lemarié ( rachetée par la maison Chanel) et de son label pratique le melting-pot tout azimut et insuffle du contemporain partout sans restrictions. Elle se fait la porte-parole d’un artisanat vivant, cosmopolite et international. Elle fait de la mode pour une femme, qui comme elle, vit à 100 à l’heure, aime les belles choses mais aime aussi pouvoir se mouvoir avec aisance .

L’artisanat 2.0 c’est le pari gagné de Koché.

PHOTOGRAPHY Elise Notseck
WORDS Marion Hassan

PASKAL SS18

PASKAL SS18


Julie Paskal défilait dans un Paris ensoleillé et doux, une atmosphère idéale pour accueillir sa nouvelle collection.

Diplômée en architecture, la créatrice a lancé sa marque en 2013 et depuis rencontre un franc succès avec une cinquantaine de points de vente en France et à l’international.

Pour cette saison, Paskal propose un astucieux mélange de couleurs estivales en monochromes ou block colors sur des silhouettes inspirées des sixties, parsemées de petits cercles de tissus flottants, découpés au laser façon bonnet de bain de la même époque. La femme Paskal est drôle, désinvolte et assume sa folie douce qui lui promet un été 2018 léger et décomplexé.

Si Paskal séduit, c’est surement que sa designer a réussi à synthétiser dans ses créations l’image d’un vêtement qui évoque un petit bout de rêve éveillé qui parle à toutes les femmes, une parenthèse de naïveté et de tendresse. Et si la féminité n’était pas réduite à l’expression de sa sexualité, femme fatale, dominatrice… amère ? Julie Paskal propose une brèche dans la carapace, une couleur de plus dans la palette de nos costumes. Les contraires se confrontent dans cette collection ovni : elle est douce et acidulée; infantile mais pointue; sage mais excentrique; old school mais innovante.

Une femme quoi.

PHOTOGRAPHY Elise Notseck
WORDS Marion Hassan

http://paskalclothes.com/

OTTOLINGER SS18

BACKSTAGE / OTTOLINGER SS18

PHOTOGRAPHY Elise Notseck
Thank you to Rituals projects

NEITH NYER – Farewell my sister

BACKSTAGE / NEITH NYER – Farewell my sister

PHOTOGRAPHY Elise Notseck @elise_ntsck

BACKSTAGE – ARTHUR AVELLANO SS18

BACKSTAGE / ARTHUR AVELLANO

PHOTOGRAPHY  by  Elise Notseck @elise_ntsck

JULIUS

JULIUS


Bienvenue dans une démonstration hardcore façon Julius. Porte drapeau de la résistance, des opprimés et des discriminés, c’est dans le parking souterrain de l’Olympia, dans une chaleur suffocante qu’on découvre la nouvelle collection du créateur . Comme des repris de justice, les mannequins aux crânes rasés surgissent de l’ombre et défilent au pas de course. Leurs visages semblent près à imploser bercés par une musique expérimentale aux airs de jungle tropicale. Pas de gamme colorée forte hormis les couleurs de la discrétion et parfois une pointe de orange qui nous rappelle l’habit des grands prisonniers. La collection nous propose une vision punks avec un mélange de style sportswear et d’habit militaire, ponctué par des tartans : une messe pour les adeptes de cette époque. Julius joue la superposition parfaitement  exécutée sur chaque silhouette avec des manteaux ou des vestes amples par dessus des shorts en joggings ou des pantalons larges. On aime à regarder ces t-shirts aux bords francs ou en maille très larges par dessus des chemises à carreaux. Les volumes ne manquent pas de s’exprimer secoués par la marche si dynamique des mannequins. Le final arrive comme une exécution dans le bruit assourdissant des  tirs de kalachnikovs . On pourra dire enfin que de tous les mouvements totalitaires, Julius reste la rébellion la plus branchée.

PHOTOGRAPHY Elise Notseck
WORDS Michel Hardy